hotel & holiday resort in toscana

Distance des principales villes d'art

Florence km 183      Sienne km 117          Montalcino km 98          Lucca km 139

Volterra km 95      Rome km 236        San Gimignano km 159   Capalbio km 110

VOLTERRA
La ville de pierre
Ville d’aspect médiéval où vous pourrez encore ressentir l’atmosphère d’un ancien village grâce à des siècles d’isolement qui ont limité le développement industriel. Volterra est entourée par ses murs du treizième siècle et les visiteurs peuvent découvrir de magnifiques trésors artistiques. Les ancêtres des citoyens de Volterra sont les Etrusques, dont le témoignage est toujours palpable à travers les objets du quotidien, les bijoux et les urnes qui racontent leur histoire. Dans le merveilleux musée Guarnacci, l’un des plus anciens musées publics d’Europe, fondé en 1761 grâce à une donation de l’abbé Mario Guarnacci, vous pourrez admirer une collection archéologique remarquable constituée grâce à des années de fouilles et d’achat. La tradition historique de Volterra, la beauté de la nature environnante, son paysage constitué de falaises, de ravins, de « biancane » (formation géologique particulière à coupole blanche), sa végétation colorée et sa faune offrent un patrimoine riche, naturel et particulièrement spectaculaire. Volterra est une ville de pierre : ses routes, ses tours, ses murs, et son emblème : l’albâtre. Les Étrusques la considéraient comme la pierre des dieux et l’ont utilisée pour construire des urnes funéraires et des sarcophages. Deux millénaires nous séparent de l’époque des Etrusques, mais l’albâtre se travaille encore à Volterra et, avec les ateliers d’artisans du centre historique, c’est une caractéristique de la culture et de l’histoire de la ville. Les gourmets ne seront pas déçus par Volterra grâce à sa tradition gastronomique, notamment la soupe de Volterra, les pappardelle au lièvre et sanglier, les savoureuses truffes assaisonnées à l’huile d’olive et ses grands vins.
SAN GIMIGNANO
Le bourg des tours
Elle tire son nom du Saint Évêque de Modène qui, selon la légende, l’aurait sauvée des hordes de barbares au 10ème siècle. La ville s’est considérablement développée au Moyen-âge grâce à la Via Francigena, qui traversait son centre amenant la richesse et la prospérité et rendant possible l’arrivée des œuvres d’art qui y ornent encore les églises et les couvents. San Gimignano est célèbre pour ses tours médiévales, qui lui a valu le surnom de « Manhattan du Moyen-âge ». À l’origine, elles étaient au nombre de 72, aujourd’hui elles ne sont plus que 16. Ce sont des maisons-tours, des maisons de la vieille aristocratie mercantile et financière. La plus ancienne est la « Tour Rognosa » (51 mètres de haut), tandis que la plus haute est la « Torre Grossa » ou « Torre del Podestà» (54 mètres de haut). Les visiteurs qui déambulent dans les anciennes rues de San Gimignano, en plus des innombrables trésors artistiques, peuvent se délecter des produits locaux typiques, dont le vin de Vernaccia et le safran. Vernaccia di San Gimignano, considéré depuis 1966 comme le premier vin italien (appellation d’origine contrôlée), est cité par Dante dans le chant XXIV du Purgatoire et est connu et apprécié à travers le monde. Sa zone de production est réduite et coïncide avec le territoire de la municipalité de San Gimignano. Le safran, épice précieuse, a été intensément cultivé au Moyen-âge faisant ainsi la fortune de nombreux marchands. Même aujourd’hui, il est cultivé selon des méthodes naturelles sans produits chimiques, de la récolte au séchage.
MONTALCINO
La patrie du vin Brunello
Ce village est perché sur une colline de 567 mètres d’altitude au sommet de laquelle se trouve une forteresse du XIVe siècle. Cette imposante bâtisse domine la campagne environnante. À Montalcino, vous pourrez respirer un air pur, non pollué et loin des autoroutes bondées. Le lien étroit entretenu par les habitants avec la terre a donné naissance à son produit du terroir le plus précieux : le vin. Son centre-ville est un labyrinthe de rues étroites où alternent boutiques d’artisans, petits cafés et magasins de produits typiques qui proposent notamment du miel, des biscuits locaux appelés «os de mort» et, bien sûr, le fameux vin « Brunello ». Art, culture et gastronomie se combinent pour offrir aux voyageurs une visite complète de la mairie, du palais de l’évêque avec ses musées diocésain, civique et archéologique, des nombreuses églises et du sanctuaire de la Madonna del Soccorso, pour ne citer que quelques exemples. À proximité de la ville se trouve l’abbaye romane de S. Antimo, fondée par Charlemagne en 781, un temple entouré d’une atmosphère mystique et intemporelle, l’héritage d’une époque passée qu’il ne faut rater sous aucun prétexte.

CAPALBIO ET LE JARDIN DES TAROTS

Une route qui serpente à travers les collines couvertes de végétation méditerranéenne luxuriante vous mènera à Capalbio, ville du sud de la Toscane. Surnommée la « petite Athènes » pour son importance artistique et historique durant la Renaissance, Capalbio est un ancien château où vous pouvez encore admirer aujourd’hui les glacis avec des meurtrières et les petites maisons avec des fenêtres jumelées en pierre qui caractérisent l’architecture d’une époque passée. Les murs du XVe siècle sont bien conservés et portent encore les armes de l’époque des Médicis, et les plaques du XVIIe siècle. En outre, elle est entourée par un terrain vallonné avec des oliviers et des lentisques, où vivent des renards et d’autres prédateurs. Près du hameau de Capalbio à Garavicchio se trouve le Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle, un parc sorti tout droit de l’imagination artistique du sculpteur Niki de Saint Phalle, célèbre dans le monde entier. Parmi les oliviers, on trouve de magnifiques sculptures géantes, (entre 12 et 15 mètres de haut) représentant les 22 arcanes majeurs du tarot. Le parc est entièrement intégré au milieu naturel comme un musée en plein air. Les sculptures sont faites de barres de fer mises en forme par la force des bras et couvertes de fines mosaïques en verre et en céramique. Les travaux ont débuté en 1979 sous l’influence du Parc Guell de Gaudì à Barcelone. Plus tard, divers artistes ont apporté leur pierre à cet Eden peuplé de magiciens, de prêtresses, de dragons, d’ermites, d’empereurs, de fous, de tours et de fontaines.
LUCCA
La ville de 100 églises
Lucca est l’une des principales villes d’art iteliennes. Ses remparts du XV° – XVII° siècle de 4223 mètres de long figurent parmi les mieux conservés d’Europe. Depuis la seconde moitié du XIX°, ses remparts ont été transformés en un agréable chemin de promenade. Ils n’ont jamais été utilisés à des fins défensives, mais comme un périphérique permettant de dévier le trafic autour de la ville. Dans son centre historique parfaitement conservé, vous pourrez admirer une architecture fine, notamment les nombreuses églises médiévales, consacrées ou non, des tours, des clochers et des palais de la Renaissance. La Piazza dell’Anfiteatro, construite sur les ruines d’un ancien amphithéâtre romain, se révélera un endroit suggestif. La Piazza San Martino est le centre religieux de la ville du nom de l’imposante cathédrale. La Tour Guinigi, un monument représentatif de Lucca, se doit d’être visitée. Elle est caractérisée par la présence, à son sommet, de glands, symboles de la renaissance. À Lucca, vous ne pourrez échapper à une douceur locale le «Buccellato », connue par les Romains comme un pain rond composé d’une couronne de sandwichs. C’est un gâteau simple, fourré de raisins secs et d’anis, né de l’élévation du pain.
SIENNE
La ville du Palio
Une visite de la magnifique ville de Sienne sera une expérience inoubliable : son centre historique, un joyau de la société civile et religieuse, figure au patrimoine de l’humanité et est célèbre dans le monde entier grâce au Palio. Cette ancienne tradition qui se répète deux fois par an transforme la Piazza del Campo en champs de bataille pour les jockeys et leurs chevaux luttant pour défendre les couleurs de leur quartier, souvenirs de l’histoire médiévale, devant des marches, des dames, des chevaliers, des soldats, des prélats et des gens ordinaires qui, autrefois comme aujourd’hui, font du vainqueur le héros de tout un quartier. Fondée comme une colonie romaine, elle était au centre des routes commerciales majeures qui menaient à la ville éternelle et devint un centre médiéval florissant. Sienne, ville gibeline, a livré de nombreuses batailles contre ses ennemis, les Guelfes de Florence. Les armoiries de la ville sont un bouclier, composé d’une partie supérieure blanche et d’une partie inférieure noire, orné de l’image d’une louve allaitant les fondateurs légendaires, Senio et Ascanio, fils de Remus. La Piazza del Campo, la Torre del Mangia, la Fonte Gaia et la cathédrale sont quelques-unes des merveilles les plus célèbres de la ville, où à chaque coin de rue, entre les drapeaux et les couleurs des quartiers figurent des morceaux d’histoire et où, à travers les étroites ruelles menant aux places et squares entourés de splendides contructions, vous pourrez savourer des délices tels que le « panforte » ou les « ricciarelli ».
FLORENCE
Le berceau de la Renaissance
La ville de l’art par excellence : Florence, Grand-duché de Toscane sous l’impulsion des Médicis et des Lorraine, fut la capitale de l’Italie de 1865 à 1870, le berceau de l’architecture, de la Renaissance. Des artistes, architectes, sculpteurs et peintres comme Michel-Ange, Brunelleschi et Giotto ont honoré Florence de leurs chefs-d’œuvre et ont offert à la ville une renommée mondiale. Florence est aussi célèbre pour son artisanat, son cuir, sa paille et ses orfèvres.
ROME
Le cœur de la civilisation
C’est la ville éternelle possédant la plus forte concentration de patrimoine historique et architectural du monde. Les vestiges de notre passé sont immortalisés par ses temples, ses mausolées ou ses basiliques. Partout, on admire et ressent la grandeur de cette ville qui a influencé la culture, la langue, la philosophie de l’Occident. Rome est le cœur du christianisme catholique et, «la capitale du monde » comme disait Goethe. »
LES ILES DE L’ARCHIPEL TOSCAN
De Follonica, vous pourrez rapidement vous rendre sur les îles d’Elbe, de Giglio et de Giannutri. L’archipel toscan se compose de 7 îles principales, la plus grande est l’île d’Elbe. Les autres se nomment Giglio, Capraia, Montecristo, Pianosa, Giannutri et Gorgonia. Quelques petites îles font aussi partie de cet archipel, notamment Palmaiola, Cerboli et Formiche di Grosseto. L’île d’Elbe est facilement accessible grâce à des ferries au départ de Piombino en une heure. L’île de Giglio est accessible au départ de Porto Santo Stefano (93 km de Follonica) en 50 minutes, ou au départ de Castiglione della Pescaia (23 km de Follonica) à bord d’un bateau qui organise des croisières de courte durée pendant l’été.
L’ILE D’ELBE
Elle se situe entre la mer de Ligure et la mer Tyrrhénienne. C’est la troisième plus grande île d’Italie après la Sicile et la Sardaigne avec une surface de 223 Km carrés. Elle était autrefois habitée par les Ilvati, une population ethnique de la Ligurie. L’île est riche en gisements de minerai de fer exploités par les Étrusques et les Romains. Les miradors médiévaux qui s’y trouvent avaient été construits pour se défendre des pirates. Napoléon Bonaparte y a passé 10 mois en exil, en 1814. Vous pourrez visiter les maisons où il a séjourné, vestiges de son passage sur l’Île : la Villa dei Mulini qui surplombe Portoferraio et la Villa San Martino, résidence d’été dans la campagne d’Elbe. Enfin, l’île produit un célèbre vin rouge liquoreux, l’Aleatico et une douceur typique la « schiaccia briaca »

Reserve maintenant!

cliquez pour choisir la formule hôtel ou résidence dans les appartements et bungalows

Reserve maintenant!

cliquez pour choisir la formule hôtel ou résidence dans les appartements et bungalows